Marion Minotti

Boulimique de l'autre dans sa singularité. Elle a travaillé comme éducatrice dans les quartiers populaires de Bruxelles. Travail de rue et suivis familiaux l'ont fait marcher sur le fil des tensions existentielles. Celles qui font résonner Socrate « tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien ».
Le conte lui ouvre une nouvelle voie/voix. Celle du monde des symboles, de l'indicible de l'expérience, de la magie d'une présence collective ici et maintenant dans un voyage à la fois commun et particulier.

Elle plonge dans la formation conteur-acteur de l'école internationale de la Maison du Conte de Bruxelles (2009-2012) dont elle sort avec le spectacle de conte « Le Prince tyran» (2012). Elle forme avec Régine Demey et Aline Fernande le collectif de conteuses belges « Les Causeuses ». Le collectif crée deux spectacles pour adultes « Comment entrer une bûche dans la coquinette du papillon ? » (2013) et « Celles qui vont aux bois» (2016). Deux spectacles très différents traitant de la féminité. Elle anime des tables d’hôtes contées « Les toqués bavards » et fabrique des tours de contes en duo et trio sur des thèmes parfois demandés, parfois imposés comme une évidence du moment présent.

Marion Minotti aime aller à la rencontre d’autres domaines artistiques. Elle participe au projet européen « Voix de traverse » (2012- 2014 : Belgique, France, Espagne) avec La Maison du Conte de Bruxelles et La Manufacture Verbale où la musicalité de parole se confond avec le sens de récits collectés ici et là-bas sur le thème de « l’autre et le même ». Récemment, elle rencontre la plasticienne Edurne Rubio avec qui elle monte un spectacle petite enfance de théâtre d'objet « Pantera » en 2015. En 2016, l'appel de la campagne l'amène en Bresse. La Grange Rouge l'accueille en résidence pour la réalisation du tour de conte "Ce que je dévore me remplit fort".

Elle se forme aussi à la voix avec un atelier de polyphonie mené par Sarah Klenes (2014) et actuellement avec Mireille Antoine (2015-2016) selon la méthode de Roy Hart et continue ses explorations de l’art du conte avec Myriam Pellicane lors de stages et laboratoire de recherche (Philipeville 2014, l'Ecole noire à Oléron 2016, 2017).

Plus d'infos sur https://www.marionminotti.org/