Alberto Garcia Sanchez

Après des débuts de comédien à Barcelone, il suit la formation de l’École Lassaad, École Internationale de Théâtre. Il travaille ensuite pour de nombreuses compagnies théâtrales belges et devient également metteur en scène. C’est en cette qualité qu’il accompagne des conteurs tels que Ladji Diallo, Nadine Walsh ou Michèle Nguyen. À son tour, il entre en scène comme conteur avec « Johan Padan à la Découverte des Amériques », d’après Dario Fo


__veillée spectacle__

Dimanche 23 Août 2015

"Machintruc"

 avec la complicité de Pépito Mateo et la collaboration artistique de Sigrun Kilger

21h30 > sous le grand'chap
Durée > 1h10

Genre > conte comique et philosophique
Public > A partir de 10 ans

Tarifs > plein tarif 15 € / tarif réduit 11 €
Réservation conseillée

Machintruc raconte la genèse de l’objet dans la vie des hommes. Comique et philosophique, cette histoire traque la nature de notre relation avec les objets et offre une réflexion sur notre rapport à la consommation et au monde.

 Le récit s’éloigne de la réalité pour mieux parler d’elle, c’est ainsi que tout commence dans un temps qui n’appartient pas à notre calendrier et dans une ville imaginaire nommée Machintruc. Cette ville possède une particularité, on n’y trouve pas de choses, pas de trucs, pas d’objets. Jusqu’au jour où un Machintruquois sent le besoin de fabriquer quelque chose. Et voici le premier Truc créé.

Posséder un Truc est très excitant et une grande aventure commence où il est question de mouchoirs, de chaises, de tasses à café, de balais et des poubelles… Comment a-t-on pu vivre sans les choses ? se demandent les Machintruquois. Mais l’histoire ne peut s’arrêter là. Emportée par les ambitions, les rêves et les peurs des Machintruquois, elle prend un nouveau cours. La roue tourne, les valeurs changent et, comme tout le monde le sait, toute nouvelle situation porte en elle la semence d’une nouvelle morale. A Machintruc, ce qui était inacceptable, soudain, devient acceptable ; l’intolérable devient tolérable et c’est ainsi que la révolte des choses gronde.

 Machintruc, jongle avec l'absurde et le poétique, l'engagement et la légèreté, l'impertinence et la tendresse. L’histoire de cette ville imaginaire, peuplée de personnages décalés qui reflètent, à leur façon, notre quotidien, est une parabole moderne, une anamorphose lumineuse qui nous oblige à nous regarder autrement.

Plus d'infos sur Alberto Garcia Sanchez