Les stages 2016

Chaque année, Paroles de conteurs propose des stages de formations destinés aux conteurs amateurs, professionnels ou en voix de professionnalisation, mais également aux bibliothécaires, instituteurs ou simple amateur du conte.

Ces stages durent 15 heures pendant la période du festival.

Stages proposés cette année  :

FICHE D'INSCRIPTION ICI

Jeanne Ferron

« Créer des images à partir de mes histoires  »
Lundi 22 - Mardi 23 août - Mercredi 24  août  2016

Jeanne Ferron emmène le public avec humour et tendresse dans son univers singulier, quelque peu déjanté, construit d’histoires extraordinaires. Parfois timide, parfois extravertie, elle rit beaucoup, le public autant ! Jeanne Ferron est une artiste attachante qui ne laisse pas indifférent (e). De grands moments en perspective !
Vous, stagiaires, voici ce que je vous propose comme travail sur les contes :

La visualisation
C’est à dire, comment à partir des mots, réussir à donner à voir, à créer des images. Ces images sont des images mentales, dans l’imaginaire, mais  elles sont perçues, ressenties par le public, elles acquièrent une espèce de réalité.

A partir de ces images mentales que projette la conteuse ou le conteur, les « auditeurs-spectateurs » peuvent à leur tour échafauder leur vision du récit.
Il n’y a pas que les conteurs qui visualisent. Dans la vie courante, nous assistons fréquemment à ce genre de chose lorsque, par exemple, quelqu’un nous raconte un événement qui l’a marqué ; si le dit-événement est bien raconté, nous nous représentons mentalement et visuellement ce qui s’est passé.

La visualisation repose sur la conviction et sur l’émotion.  Elle indique que nous avons vécu et que nous revivons mentalement ce que nous racontons, c’est une espèce de témoignage.
La  visualisation est le fruit d’un état, d’une humeur, de sentiments.

Je vous propose donc de travailler sur toutes ces notions qui rendent le conte vivant.

Comment ?
Vous, stagiaires, apportez un ou deux récits, contes, ou autres : poésies, fables, romans, articles de journaux, scénarii de films...  Vêtez-vous d'une tenue confortable, avec laquelle il est facile de bouger.

Pour qui ?
Le stage s'adresse à toute personne adulte qui souhaite progresser dans l'art de la narration. A mon avis, on se sent en progrès quand on commence à trouver la note personnelle dans sa façon de raconter des histoires. A partir de cette petite musique personnelle, on prend confiance en soi et en son récit, et on arrive à se sentir à peu près libre au moment de la prise de parole.  Le stage s'adresse donc à toute personne, amie des contes et de la parole, à la recherche de sa touche personnelle et de sa liberté. Recherche qui s'effectue dans un groupe, c'est important aussi le groupe, parce qu'on y apprend les uns des autres, et on y apprivoise la crainte du regard de l'autre.

Renseignements pratiques :
Coût du Stage :
Tarif individuel : 350 € (ce prix comprend l’ensemble des frais pédagogiques, les repas de midi pris sur place, trois entrées gratuites aux spectacles de votre choix, une invitation sans repas à la journée professionnelle).
Tarif professionnel  (frais pédagogiques pris en charge par un OPCA) : 500 €
Public : Tout public
Nombre de stagiaires : 12 personnes
Dates du stage : Lundi 22 - Mardi 23 - Mercredi 24 août 2016   /    Durée du stage : 15h
Horaires : 9h-12h / 14h-16h  /  Lieu du stage : Ile de Vassivière


Daniel Fatous

« Ce que lire n’est pas »
Stage de lecture adressée
Samedi 20 - Dimanche 21 - Lundi 22 août 2016

Écrivain, il est l’auteur, à ce jour, de deux romans : Rétrécir sans frontières et A la bonne Bascule, et a contribué à la création d’une maison d’édition : Editions Sans Sucre Ajouté à Aubusson.
Après des années passées à accompagner et à former des conteurs, en 2012, Daniel Fatous créé son premier spectacle de conte : Le ciel est bas, la terre aussi.
Comédien et metteur en scène, il a été directeur de Compagnie : Tertous et Compagnie, et programmateur au Café-théâtre du Grand Godet à Lille. Il s’intéresse depuis toujours à la langue et à son usage. Ce qui l’amène à devenir producteur et réalisateur pour la télévision et la radio (France 3, France Culture), puis formateur auprès de nombreux conteurs et lecteurs à voix haute

A la différence du conteur dont la parole est libre, le lecteur est, en quelque sorte, enfermé dans la cage du texte. Il ne s'agit ni de briser la cage, ni de se cogner vainement aux mots qui la constituent. Interpréter un texte, c'est porter son imaginaire au-delà de la cage sans en sortir soi-même.
Et c'est bien cet imaginaire qu'on partage avec l'auditeur depuis les mots qui nous sont assignés. Dans tous les cas, lire c'est voir. Adresser une lecture c'est donner à voir. Lire n'est pas la besogne du « bien-lire » qu'on nous a si souvent demandé d'accomplir.
L'écoute que d'autres, réciproquement, nous adressent, nous libère de la cage et de la besogne.
Dire ce que la lecture n'est pas, c'est façon de signaler que lorsque nous croyons lire nous ne lisons pas encore. Lire est toujours au-delà de ce que nous avons appris.

Ce stage est donc sans recettes mais pas sans expériences.

Parce que, précisément, la lecture nous a été enseignée comme une expertise à acquérir une fois pour toutes, il convient de la libérer des certitudes et des postures dans lesquelles l'enseignement initial a enlisé le lecteur.
Adresser une lecture à quelques auditeurs relève toujours de trois expériences simultanées : celle de ma singularité à ce moment-là, celle du texte tel qu'il se révèle à ce moment-là, celle du public dont je ne peux prévoir l'écoute.
Autant dire que s'il est nécessaire de préparer une lecture adressée c'est pour se tenir prêt à toute surprise.
Moins que préparer une lecture, on se prépare à lire. C'est un vrai travail que de conquérir assez de désinvolture pour trouver assez de disponibilité dans le moment toujours singulier où l'on partage une lecture.

Serait-il donc possible de lire avec le naturel que nous mettons à la conversation ?
Rien n'est plus paradoxal que d'y parvenir avec les mots d'un autre. Et cependant c'est là que l'aventure commence...

Renseignements pratiques :
Coût du Stage :
Tarif individuel : 350 € (ce prix comprend l’ensemble des frais pédagogiques, les repas de midi pris sur place, trois entrées gratuites aux spectacles de votre choix,  une invitation sans repas à la journée professionnelle).
Tarif professionnel  (frais pédagogique pris en charge par un OPCA) : 500 €
Public : débutants et pratiquants occasionnels
Nombre de stagiaires : 12 personnes
Dates du stage : Samedi 20 - Dimanche 21 – Lundi 22 août 2016   /    Durée du stage : 15h
Horaires : Samedi 20 : 14h – 17h et dimanche 21, lundi 22 : 9h-12h30 / 14h-16h30  /  Lieu du stage : Ile de Vassivière


Olivier de Robert

"Conter avec ce que l'on est, avec ce que l'on a..."
Porte ouverte sur l'improvisation
Mardi 23 - Mercredi 24 - Jeudi 25 août 2016

Conteur et écrivain, Olivier de Robert a  « brodé » une partie de sa jeunesse sur les chemins escarpés des Pyrénées. C'est là qu'il a puisé l'essentiel de ses inspirations pour la scène ou l'écriture, entre rire et poésie. Auteur de romans et de recueils de contes, il explore à présent le territoire de la nouvelle tout en restant fidèle à ses premières amours...

Ce stage est un partage d'expérience sur l'acte de conter et sur la possibilité de trouver son chemin vers l'improvisation. Comment structurer son récit puis le nourrir de ce que l'on trouve dans le grand grenier de notre mémoire affective.

Le diseur d'histoires qui sommeille en chacun d'entre nous (et qui parfois dort à poings fermés) peut-il facilement (re)prendre la parole?
> Quelles sont les clefs qui ouvrent les portes de l'imaginaire?
> Comment trouver une histoire et lui faire continuer son chemin sans la trahir? Ou alors, plus prosaïquement, peut-on conter sans trébucher à chaque pas?

Olivier de Robert décryptera avec vous les principaux temps de l'acte du conte, de la collecte au don, à travers des méthodes simples et utilisables par chacun, pour aller de la construction d’une trame de récit à la recherche des mots... et des silences!

> Comment se définir comme raconteur d’histoires et mettre en place une méthode simple permettant d’articuler texte et improvisation ?
Dans un laps de temps aussi court, il ne s’agira pas de travailler des fondamentaux techniques, mais bien de s’interroger sur la mise en place de la  construction du récit.
Ce stage sera donc avant tout un partage d’expérience.
Enfin, le savoir-faire n'étant que la partie émergée de l'iceberg, un temps important sera donné au savoir-être du conteur
Comment ?
Chaque stagiaire viendra avec une ou deux petites histoires, issues du répertoire traditionnel, ou d’une anecdote, destinées à être travaillées collectivement.

Renseignements pratiques :
Coût du Stage :
Tarif individuel : 350 € (ce prix comprend l’ensemble des frais pédagogiques, les repas de midi pris sur place, trois entrées gratuites aux spectacles de votre choix,  une invitation sans repas à la journée professionnelle).
Tarif professionnel  (frais pédagogiques pris en charge par un OPCA) : 500 €
Public : débutants et pratiquants occasionnels
Nombre de stagiaires : 12 personnes
Dates du stage : Mardi 23 – Mercredi 24 – Jeudi 25 août 2016   /    Durée du stage : 15h
Horaires : 9h-12h / 14h-16h  /  Lieu du stage : Ile de Vassivière


Philippe Campiche

"Le conte, émoi et moi "
Dimanche 21 - Lundi 22 - Mardi 23 août 2016

Une nuit de l’été 89, en Vendée, Philippe Campiche réalise qu’il était conteur.
Ce fut soudain, impitoyable et lumineux.
Restait juste à apprendre le métier, passer des heures et des heures à cogiter, ruminer, essayer, apprivoiser son clown-conteur, si fragile et si puissant.

En chemin, les musiciens lui ont appris à faire confiance au rythme et à la mélodie. Le mot est un bateau, la musique est la vague, et tout vient du souffle qui jongle avec le vent et cisèle le silence.
En quête de cette lumière nue, tapie au fond de nous, il cherche à dire ce que l’on ne lui a jamais dit quand il était enfant.
Et tout ça sans oublier de rire...

Conter en public est une aventure intime que l’on donne à voir aux autres.
Un conteur en scène ne dispose que de lui-même, il est à nu. Ses outils se doivent donc d’être affûtés. Il s’agit notamment d’être au clair sur les émotions que l’on transmet et la façon dont on les transmet.

On creusera donc deux aspects :
Le conteur : son attitude intérieure, ses gestes, sa voix, la relation qu’il a avec son conte, avec les personnages qu’il fait vivre et avec son public, le pourquoi (ou le pour quoi ?) de sa démarche.

Le conte : ses rythmes, son sens profond, ses images, ses symboles.
De quoi parle t’on, comment et à qui ?

Comment ?
Les participants viendront avec un conte à travailler. (Max 10 min.)
 
Renseignements pratiques :
Coût du Stage :
Tarif individuel : 350 € (ce prix comprend l’ensemble des frais pédagogiques, les repas de midi pris sur place, trois entrées gratuites aux spectacles de votre choix,  une invitation sans repas à la journée professionnelle).
Tarif professionnel  (frais pédagogique pris en charge par un OPCA) : 500 €
Public : Destiné à des personnes ayant déjà une expérience du conte.
Nombre de stagiaires : 12 personnes
Dates du stage : Dimanche 21 -  Lundi 22 -  Mardi 23 août 2016  /  Durée du stage : 15h
Horaires : 9h-12h / 14h-16h  /  Lieu du stage : Ile de Vassivière


Valer’Egouy

"Les Rythmes de sa Parole "
Mardi 23 - Mercredi 24 – Jeudi 25 août 2016

Valer’Egouy est un conteur martiniquais aux sonorités créoles nous entraînant dans ces paysages magnifiques où vivent ses personnages : Ti-Chat, Bèf et autres compères hauts en couleurs. Attentif aux problèmes de son île, il s’engage, en artiste, car le conteur en est un, en s’investissant dans l’Éducation Populaire.
Parcourant les mornes, il s’invite dans les écoles où les enfants émerveillés rient et participent activement à l’histoire. Car là aussi, Valer’ÉGOUY sait partager ses histoires avec son public. Installant sa Parole sur la scène, il incarne ces héros du patrimoine martiniquais avec verve et bonheur. L’écouter présage toujours d’un moment magique tel que l’exige cet Art, l’Art de conter.

Premier jour :
- Présentation
- Dynamique de groupe (Développement de la confiance)
Jeux en groupe, en duo
- Exercices corporels et verbaux
- Conscience de la respiration (Jeux, exercices de développement de la colonne d'air)
Corps chauds, voix préparées, personnes en confiance, on commence...
- Séance d'écoute de chaque personne
Point général, puis séance individuelle d'écoute, de reprise avec corrections ou propositions
- Orientation de recherches
- Bilan de la séance
Il est prévu des pauses pour respirer et noter à la convenance des participants (on n'écrit pas durant l'atelier car nous serons en situation d'oralité)
Deuxième jour 
Nous commençons souvent par des jeux (corps en mouvement) - Exemple : se repérer dans l'espace
- Séance d'écoute individuelle et d'observations plus développé
Troisième jour
- Mouvement
- Jeux
- Echauffement corps et voix
- suite et fin de l'écoute individuelle...
- Organisation d'une conduite de spectacle dans l'idée de donner une représentation qui mettrait en relief le travail effectué dans la thématique (Rythmes de sa Parole)
Comment ?
Venir avec au moins un conte court, environ cinq minutes, déjà en mémoire

Renseignements pratiques :
Coût du Stage :
Tarif individuel : 350 € (ce prix comprend l’ensemble des frais pédagogiques, les repas de midi pris sur place, trois entrées gratuites aux spectacles de votre choix,  une invitation sans repas à la journée professionnelle).
Tarif professionnel  (frais pédagogique pris en charge par un OPCA) : 500 €
Public : tout public
Nombre de stagiaires : 12 personnes
Dates du stage : Mardi 23 – Mercredi 24 – Jeudi 25 août 2016  /  Durée du stage : 15h
Horaires : 9h-12h / 14h-16h  /  Lieu du stage : Ile de Vassivière


Guy Prunier

« Conte et petite enfance  »
Lundi 22 - Mardi 23 - Mercredi 24 (matin)
et jeudi 25 (journée) août 2016

Guy Prunier aime les mots, la musique des mots, les mots en musique et même la musique sans mots. Mais c'est avant tout le besoin de partager ses joies, ses espoirs et ses inquiétudes avec ses contemporains, adultes et enfants, qui le pousse sur les scènes les plus variées, des théâtres aux plus discrètes salles de village. Il s'inspire du répertoire traditionnel et n'hésite pas à glaner des contes de toutes origines pourvu qu'ils l'émeuvent, le surprennent et aiguisent sa curiosité. Il lui arrive aussi de puiser dans des œuvres littéraires ou d'écrire ses propres textes.

Contenu :
Dans le cas de petites rencontres successives, chaque séance sera constituée d’une partie pratique, d’échanges sur le répertoire et sur la manière de raconter, de jeux d'inventions et d'un temps de réflexion sur le rôle que peut jouer le conte en particulier auprès des plus jeunes.

1 - Les mains miment, les mains riment, racontent et « comptinent »
Echanges de « jeux de doigts » et autres « contes de nourrices »
Petits exercices de mime. Histoires sans paroles.
Ecrire de courts textes rimés… Jouer avec les mots.
Raconter de petites histoires avec les mains, en inventer.
2 - Ma parole ! Drôles de trames !
Mémoriser et raconter une histoire simple sortie d’un livre.
Faire du neuf avec du vieux : Des histoires à détourner
La moufle, Le vilain petit canard, Le chaperon rouge, les trois chatons, les musiciens de brème, les trois petits cochons…
3 - Musique !
Rimer, rythmer c’est déjà faire de la musique… avec la voix comme instrument.
Ensuite, partir à la découverte de quelques objets sonores pour accompagner une histoire.
4 - Emballé par l'emballage : Le principe du papier cadeau et de la boite à secret
Tant que l'on a rien vu, on peut tout imaginer...
« Dans une noix qu'est-ce qu'on y voit ? Quand elle est fermée... »
Goûter au plaisir du « plaisir différé », éveiller la curiosité, prendre le temps, mettre en valeur, en faire une histoire!
5 - Choses à dire ou Comment utiliser les objets pour raconter et inventer
• Inventer des histoires avec des objets ordinaires :
Petite cuillère, verre à pied, gobelet carton et canette en fer, éponges diverses, gant de toilette et savonnette…
• Avec des matériaux « premiers » : Cailloux, morceaux de bois et quelques matériaux trouvés dans la nature…
Un objet au choix, surprenant, étrange…

Renseignements pratiques :
Coût du Stage :
Tarif individuel : 370 € (ce prix comprend l’ensemble des frais pédagogiques, les repas de midi pris sur place, trois entrées gratuites aux spectacles de votre choix,  une invitation sans repas à la journée professionnelle).
Tarif professionnel  (frais pédagogique pris en charge par un OPCA) : 500 €
Public : tout public
Nombre de stagiaires : 12 personnes
Dates du stage : Lundi 22 - Mardi 23 - Mercredi 24 (matin) et jeudi 25 (journée) août 2016  /  Durée du stage : 15h
Horaires : Lundi 22 - Mardi 23 - Mercredi 24 : 9h-12h //  jeudi 25 août : 9h-12h30 - 14h-16h30
Lieu du stage : Ile de Vassivière


+++ ATELIER +++

Cécile Pouget

La nippe caméléone
«Stage de Couture & créativité : Personnages et accessoires de contes »
Dimanche 21 & Lundi 22 août 2016 matin

Depuis mon enfance, je crée avec des fils et des tissus. Après la garde robe de mes poupées, je couds et rafistole mes propres "nippes" avec une attirance particulière pour l'éclat des couleurs.
 Embarquée dans des études de géographie par goût du voyage, je pars vivre dans différentes régions du monde. Au fil des années, la broderie témoigne de mes expéditions : des carnets brodés à l'initiation d'un projet d'artisanat au Laos.

Aujourd'hui en Corrèze, je recycle des vieux vêtements au gré d'une émotion, d'un hasard, souvent heureux, toujours empreint de vitalité. Les Nippéléons, personnages atypiques et colorés, en surgissent. Avec eux, je fais partager un savoir faire, des histoires, des rêves et des trouvailles sur le cycle de vie des habits.

Contenu :

Découvrir des techniques et astuces pour coudre ses propres accessoires de conteur en recyclant de vieux vêtements 
Des vêtements usés, oubliés, abandonnés ont trouvé vie à travers d'étonnants personnages colorés et débonnaires....
.... ces cousus-en-nippes partagent le bonheur de créer avec des riens. Entre les nippes, les fripes et les chiffons, ils en ont toujours à raconter. Aussi, ils ne ratent pas une occasion de s'exhiber...

Plus d’infos sur Cécile Pouget : http://pougetcecile.wix.com/la-nippe-cameleone

Renseignements pratiques :
Coût du Stage : Tarif individuel : 80 € (ce prix comprend l’ensemble des frais pédagogiques (matériaux fournis)  les repas de midi pris sur place.
Les stagiaires repartiront avec les objets réalisés
Public : tout public
Nombre de stagiaires : 10 personnes
Dates du stage : Dimanche 21 & Lundi 22  août (les matins)
Durée du stage : 7 h
Horaires : 9h -12h30
Lieu du stage : Ile de Vassivière


FICHE D'INSCRIPTION ICI



Sacré Numéro ! L’association “Conte en Creuse !” a un numéro d’enregistrement de déclaration d’activité de formation auprès de la Préfecture de la Région Limousin. Cette déclaration d’activité permet à ceux qui veulent participer à un stage de conte, de présenter une demande de financement de la formation auprès de l’OPCA (organisme paritaire collecteur agrée) auquel ils cotisent pour la formation professionnelle (par exemple l’AFDAS).


© ParolesDeConteurs2015
Paroles de Conteurs

Paroles de Conteurs